Eco-pâturage des vergers et vignobles

Nos brebis pourront tondre vos vignobles de novembre à mars. Elles pourront tondre les vergers de novembre à juin si vous ne craignez pas qu’elles mangent les bourgeons bas (jusqu’à une hauteur de 1m30 environ).

Le désherbage ovin entretien à la fois le rang et l’inter-rang. De plus, il rend la matière organique directement utilisable par les arbres grâce aux crottes de brebis. Enfin la consommation par les brebis des fruits tombés au sol et le piétinement des feuilles participe à réduire l’inoculum de maladies et ravageurs dans la parcelle.

Certaines conditions doivent être remplies pour ne pas risquer la vie des brebis : aucune préparation contenant du cuivre ne doit avoir été pulvérisée dans la parcelle dans les 12 mois précédent la venue des brebis; dans l’idéal les fils de palissage et d’irrigation doivent être à une hauteur de plus de 60 cm; les dates d’écopaturage par les brebis devront permettre de respecter le délais de retour dans la parcelle après les traitements phytosanitaire.

Dans le Vaucluse : nous réalisons ce service d’éco-pâturage pour vous, avec nos éleveurs partenaires. Nos tarifs

Sur le territoire du PNR des Alpilles : dans le cadre du projet Depasse avec les partenaires PNR des Alpilles, CERPAM, Bio de PACA et INRA, nous participons à l’accompagnement des arboriculteurs/vitticulteurs/oléiculteurs qui souhaitent collaborer avec des éleveurs afin que ceux-ci paturent gratuitement leurs surfaces.

Même si cela paraît simple de mettre des moutons dans une parcelle, les choses peuvent vite se compliquer, comme le disait Jean Giono: Berger, Il s’agit bien d’un métier, et qui n’est pas à la portée de tout le monde. Il ne viendrait à l’idée de personne de s’improviser du jour au lendemain serrurier, cordonnier, tailleur, maçon etc… mais on trouve naturel de s’improviser berger (comme on trouve naturel de s’improviser romancier ou poète ou peintre). On se dit « berger, c’est facile, mener les moutons, c’est par définition à la portée de tout le monde. Au lieu de continuer de venir à ma banque, à ma compagnie d’Assurances, à mon bureau de fonctionnaire tous les matins à neuf heures pour y rester assis jusqu’à dix-huit heures, je vais aller garder les moutons dans les collines de Provence parmi le thym et la sarriette ». Les moutons ne mangent pas de ce thym là. Rien n’est facile. J. GIONO 1962

Boutique: produits pour l’éco-pâturage en verger et vignobles

Complément minéral naturel

Nous avons constaté la grande appétence des coquilles d’amandes pour les brebis. Ces coquilles sont riches en potassium, calcium, silice, phosphore et magnésium (contactez nous pour plus d’infos). Nous expérimentons pour voir si ce complément minéral offert au brebis, limite leur envie de manger les écorces lorsqu’elles sont dans des parcs. Nous pouvons vous vendre des coques d’amandes broyées, issues d’amandes cultivées et cassées dans le sud-est de la France. Pour commander, contactez-nous.